Comment stopper une crise de panique ?

Comment stopper une crise de panique ?

Le rythme cardiaque qui s’accélère subitement, une onde de chaleur qui se répand dans votre corps tout entier, une envie de fuir ou encore l’impression d’étouffer : une crise de panique s’annonce. Si vous êtes régulièrement en proie à des crises de panique, voici quelques gestes à connaître qui vous permettront de mieux contrôler et de dominer la situation et à surmonter cette crise efficacement.

 

Comment repérer une crise de panique ?

La crise de panique est une forme d’anxiété qui se caractérise par une montée subite de peur ou d’une sensation de malaise ou d’inconfort. Cette sensation s’accroit très rapidement et peut entrainer « un trouble panique ». Contrairement aux attaques de panique qui arrivent sans prévenir, la crise de panique se fonde sur une peur parfois inexpliquée, mais préexistante.

La crise de panique se manifeste dans la plupart des cas par les symptômes suivants :

  • Palpitations cardiaques ou accélération drastique du rythme cardiaque ;
  • Sensation d’étouffement ou d’essoufflement ;
  • Bouffées de chaleur et forte transpiration ;
  • Maux de ventre, nausées ou vomissements ;
  • Tremblements, frémissements ou secousses ;
  • Vertiges, sensation de faiblesse ou d’instabilité ;
  • Angoisse ;
  • Peur de mourir ;
  • Paresthésie (sensation de fourmillement ou d’engourdissement).

Certaines crises s’accompagnent également de douleurs abdominales ou thoraciques. Selon les spécialistes du sujet, la crise de panique touche environ 2 à 5 % des individus. Une crise de panique peut durer de quelques minutes à une demi-heure environ.

 

Quelles peuvent être les causes d’une crise de panique ?

Les crises de panique sont souvent liées à des traumatismes, à des phobies, à l’environnement ou au milieu de vie. Le stress mental est également un facteur important de crise de panique. Les crises, lorsqu’elles se déclenchent, peuvent provenir de l’ingérence de certaines substances nocives telles que l’alcool, les hallucinogènes, la cocaïne, etc. Selon une étude de chercheurs américains, la crise de panique pourrait être d’origine héréditaire. Il n’existe pas d’explication médicale de l’origine des crises de panique. Cependant, les professionnels de santé s’accordent à dire que l’hyperthyroïdie peut favoriser l’apparition des crises de panique.

 

Comment arriver à gérer ou aider quelqu’un à gérer sa crise de panique ?

D’abord, il est important de savoir que la crise de panique peut survenir à tout moment. Elle ne prévient pas. Alors, lorsque vous êtes sujet à des crises de panique ou lorsque quelqu’un dans votre entourage en fait une, voici quelques solutions que à envisager.

 

  1. Essayez de déterminer les éléments qui peuvent vous faire paniquer

Il est nécessaire que vous appreniez à vous connaître sur plan comportemental. Essayez de déterminer l’élément déclencheur de la crise pour la prévenir. Il peut s’agir d’une phobie, d’une personne ou d’une situation particulière. S’il vous arrive souvent de paniquer devant une montagne de tâches à accomplir dans un délai court, pourquoi ne pas envisager d’élaborer un emploi du temps ? Vous pouvez par exemple répartir les tâches en fonction de leur importance ou de la priorité, ce qui vous permettra de réduire au maximum le risque de stress.

 

  1. Trouvez des méthodes de relaxation

Les méthodes de relaxation aident à se libérer du stress. Elles vous apaisent et font disparaitre la sensation d’inconfort. Le but ici est de faire chuter à un niveau négligeable la tension de votre corps. Pour certaines personnes, quelques minutes de marche peuvent suffire à les apaiser. Pour d’autres, ce sera la musique, l’écriture, un bain, la lecture, le yoga, le massage ou des exercices de respiration, etc. Les techniques de relaxation sont nombreuses et variées. Vous pourrez peut-être en essayer un certain nombre afin de déterminer celle qui vous offre un résultat optimal.

 

  1. Parlez-en à quelqu’un ou à votre médecin

Ne vous renfermez pas ! Libérez-vous de vos peurs et confiez-vous à quelqu’un. Veillez à éviter les personnes toxiques, sources de stress ou de colère pour vous. Vous pouvez parler de vos crises à votre médecin. Il ou elle vous aidera à en déterminer les causes et pourra vous prescrire, s’il y a lieu, un traitement ou une thérapie. Les traitements alternatifs comme l’hypnose ou l’homéopathie sont recommandés dans certains cas.

 

  1. Restez loin des excitants et contrôlez votre alimentation

Évitez de consommer de l’alcool, de boire du café ou de fumer. Ne mangez pas trop lourd le soir. Sachez que votre alimentation influe sur votre cycle de sommeil. Boire une tisane, un thé ou une infusion vous aidera à avoir un sommeil paisible, sachant que le fait de bien dormir peut vous aider à mieux contrôler vos angoisses.

 

  1. Les précautions que vous prenez n’excluent absolument pas les crises

En cas de crise, essayez les exercices de respiration. C’est le meilleur moyen de vous libérer de l’emprise de la peur. Respirez lentement en prenant de grandes inspirations. Restez en mouvement, parlez et concentrez-vous sur autre chose, sur un évènement heureux par exemple. Changez-vous les idées. Surtout, évitez d’avoir des pensées négatives et angoissantes. Cela aidera votre cerveau à « minimiser » l’élément déclencheur. Stopper votre activité reviendrait à vous laisser dominer et contrôlé par le sentiment de peur qui vous anime.

Se libérer des crises d’angoisse n’est pas un objectif que vous pourrez atteindre du jour au lendemain. Ce n’est pas non plus une tâche insurmontable. De nombreuses personnes parviennent tous les jours à se débarrasser de ces moments d’angoisse qui les empêchent de vivre normalement. Armez-vous de courage et de patience. Et surtout, essayez de créer autour de vous un environnement positif et optimiste. Si vous aimez cet article, n’hésitez pas à le partager avec vos amis et autres connaissances sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *