Enfin libéré de la dépression !

Enfin libéré de la dépression !

Encore perçue comme une maladie honteuse, la dépression est un mal qui touche toutes les couches de la société. Elle n’épargne ni les riches ni les pauvres et elle est considérée comme la première cause d’incapacité dans le monde. La dépression est une maladie insidieuse qui, lorsqu’elle perdure, peut devenir sévère et causer de grandes souffrances. Cela dit, être déprimé n’est pas une fatalité ; bien au contraire, cette maladie est une façon de repartir du bon pied dans la vie, d’être à l’écoute de ses besoins, mais encore faut-il s’en libérer efficacement.

 

La dépression, ce mal universel

Selon l’OMS, 300 millions de personnes dans le monde seraient concernées par la dépression. En France où l’on dénombre le plus de cas, cette affection touche près de 5 à 15% de la population chaque année. La dépression peut survenir à n’importe quel âge. Elle affecte principalement les femmes, en particulier après un divorce mal vécu, une grossesse ou un accouchement plus ou moins difficile.

Les épisodes dépressifs entraînent les malades dans un monde de négativité pouvant avoir des répercussions au niveau de leur vie familiale et professionnelle. La découverte de cette maladie a permis de mettre en exergue l’impact du mental sur le reste du corps, car la dépression peut causer bien d’autres pathologies. Malheureusement, ses causes sont variables :

  • Chômage ;
  • Deuil ;
  • Rupture ;
  • Traumatismes de degré variablecomme une agression ou la perte de ce que vous avez de plus cher…

Les critères suivants sont souvent des signes avant-coureurs de dépression ou des symptômes qui permettent de dépister ce mal :

  • Tendance à la négativité, à la perte de confiance en soi ;
  • Baisse d’énergie et repli dans la monotonie ;
  • Perte d’intérêt pour tout ;
  • Anxiété et manque d’appétit.

Il est très important de prêter attention à ces symptômes, car la dépression modérée peut aisément devenir sévère et pousser à des actions radicales comme le suicide, ce dernier étant la principale cause de mortalité chez les 15-29 ans. Aujourd’hui, la dépression entraîne le décès de près de 800 000 personnes par an. Vous n’avez aucune raison de vous en vouloir si vous faites une dépression et surtout, ne vous voilez pas la face et prenez le taureau par les cornes.

 

Dites « oust » à la dépression !

Modérée ou sévère, la dépression est médicalement soignée par la prise d’antidépresseurs sur ordonnance et des séances de psychothérapie. En revanche, de nombreuses personnes font des rechutes parce qu’elles ne soignent pas le mal, mais se contentent de faire disparaître les symptômes. Dès les premiers signes, menez ces actions :

  • Réconciliez-vous avec la source de vos ennuis

Les émotions ont un impact incroyable sur votre santé mentale. Souvent, à votre insu, les ennuis vous fragilisent au point de faire de vous des bombes à retardement. Vous devez chercher l’élément qui a déclenché votre état, l’accepter pour vous en libérer. Par exemple, certaines femmes souffrent de dépression post-partum, car elles réalisent qu’elles n’ont pas la fibre maternelle. Celles qui acceptent cet état de choses sans culpabiliser plutôt que de nier la vérité guérissent plus vite.

  • Apprenez à dialoguer

Comme une thérapie, le dialogue est un exutoire. Il sert à mettre des mots sur des émotions afin de mieux les cerner et de prévenir la survenance d’émotion négative.

  • Ne vous fermez pas aux autres

Les crises de dépression se caractérisent par une envie de s’isoler. Les autres deviennent des ennemis, et leur bonheur semble insulter votre état. Qu’à cela tienne, ouvrez-vous à eux ; cette interaction vous distraira.

  • Pratiquez une nouvelle activité

Le sport, le yoga, la musique ou l’art évitent non seulement de broyer du noir, mais aussi de se procurer du bonheur. Le sport en particulier agit sur la production de sérotonine, l’hormone du bonheur. Vous vous sentirez bien contre votre gré.

  • Lancez-vous des défis

Quand vous pensez ne plus avoir envie de rien, les défis vous aident à sortir de votre torpeur. Lancez-vous par exemple des défis comme sortir de votre lit ou prendre vos trois repas par jour. Ne vous cherchez pas d’excuses !

 

Pensez aux autres !

La route vers la guérison dépend énormément de vos efforts. Vous ne devez faire aucune concession à ce mal. Face à la dépression, l’action est l’un des meilleurs remèdes. N’hésitez pas à partager ces informations avec vos proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *